Chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires sont des insectes ravageurs, néfastes pour les arbres, les animaux et les hommes. Retrouvez toutes les infos pour lutter contre ces insectes.

La chenille processionnaire est un insecte au fort pouvoir urticant. Elle passe l’hiver en colonie dans des cocons, majoritairement des pins, mais aussi potentiellement des cèdres ou tout autre conifère…
Elle est particulièrement dangereuse au moment des processions (potentiellement à partir de Février).

Actions du service espaces verts de la ville de Saint-Chamond

Les équipes procèdent à l’enlèvement des nids des pins et cèdres communaux sur l’espace public, pour ensuite les brûler.
Une première campagne à la nacelle a été réalisée fin janvier, un autre passage avec ce type d’engin sera réalisé vers la mi Février pour les cocons les plus en hauteur.
Conjointement à cette méthode, la ville maintien aussi sur certains sites les dispositifs de collerette, qui permettront de piéger les insectes au moment de leur descente.
L’alternance des températures douces, puis d’autres beaucoup plus fraîches rendent difficilement estimable la période à laquelle les insectes débuteront leur processions.

Les précautions

Si vous repérez des nids de chenilles processionnaires, cocons d’une dizaine de centimètres de diamètre situé au bout des branches :

  • Ne pas toucher les insectes
  • Ne pas s’approcher du nid
  • Eloigner les enfants et les animaux domestiques,
  • Proscrire tout balayage qui disperse les micro-poils volatiles urticants…
  • En cas d’irritations ou démangeaisons, demander conseil à votre pharmacien ou médecin.

Comment lutter chez vous ?

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) préconise la combinaison de différentes mesures préventives et curatives pour lutter efficacement contre cet insecte nuisible. Vous pouvez faire appel à des professionnels pour :

  • Echenillage (novembre à fin février) : les branches portant des nids sont coupées puis brûlées. Le port de gants, masque, lunettes, bottes et combinaison sont indispensables !
  • Piégeage par phéromones (juillet à septembre) : des pièges contenant des phéromones sont disposés dans les arbres afin de capturer les papillons.
  • Eco piège (janvier à mai) : il s’agit de poser une « ceinture » supportant un sac rempli de terre, sur le tronc de l’arbre, à une hauteur suffisante pour empêcher les enfants et les animaux d’y accéder. Les chenilles descendant l’arbre s’enfouiront dans le sac qui sera ensuite incinéré.
  • Traitement phytosanitaire biologique (septembre) : pulvérisation d’une bactérie, Bacillus thuringiensis, sur les feuilles des arbres.
  • La pose de nichoirs pour les oiseaux insectivores tels que la mésange ou la huppe est une manière de lutter écologiquement contre les chenilles processionnaires. L’installation semble porter ses fruits si les nichoirs sont installés tous les 30 mètres. Par ailleurs l’odeur des bouleaux et des saules ont des effets répulsifs à l’encontre des processionnaires. Aussi planter des essences variées est un moyen de « masquer » la présence des pins aux chenilles.