Arbres et Fleurissement

Gare de Saint-Chamond

Les arbres et fleurs de Saint-Chamond contribuent à créer un environnement et un cadre de vie privilégié au cœur de la ville. Nous vous invitons à venir vous promener ou vous détendre tout en admirant les espaces paysagers qui vous entourent.

3 fleurs au label Villes et Villages Fleuris

La Ville de Saint-Chamond a reçu la troisième fleur au label des Villes et Villages Fleuris et le prix spécial de l’aménagement industriel attribué par le conseil national des villes et villages fleuris de France.

Les arbres

L’arbre représente le trait d’union dans cette démarche. Le patrimoine arboré communal est aussi bien composé d’alignements structurés ou en port libre, de sujets centenaires remarquables, de nouvelles essences diversifiant la palette végétale… Afin de préserver cet héritage naturel, des peuplements sont chaque année expertisés par des cabinets arboricoles afin de déterminer les modes optimaux de gestion à mettre en place. Les élagueurs municipaux interviennent donc ensuite pour mettre en œuvre ces préconisations. La campagne d’élagage se déroule sur la période hivernale et permet aussi à ce personnel d’aller visiter certains houppiers dans lesquels des anomalies n’auraient pu être identifiées depuis le sol. Suivant les besoins, plusieurs semaines d’élagage en vert sont réalisées chaque année afin principalement de supprimer les bois morts, et de donc de suivre l’évolution des sujets les plus vulnérables.
Le renouvellement des arbres est aussi anticipé, soit en remplaçant les peuplements dépérissant ou bien en arborant de nouveaux sites.
Dans le cadre des travaux urbains, pilotés notamment par la métropole, le service est systématiquement sollicité pour évaluer le volume de fosse nécessaire. L’essence du végétal implanté est donc adaptée en fonction des volumes aériens et souterrains disponibles, dans une logique de diversification variétale.

Le fleurissement

Le fleurissement compose un des éléments identitaires de l’action municipale en faveur du cadre de vie. Chaque année, une thématique de couleurs est définie pour les compositions des massifs d’été. Ainsi, à travers les différents quartiers, on peut retrouver des teintes homogènes dans des associations toutefois différentes faisant appel à la créativité des jardiniers. L’équipe de 4 agents, œuvrant à l’ensemble de la production des besoins en annuelles, bisannuelles et chrysanthèmes de la commune, développe aussi depuis plusieurs années la culture de vivaces et graminées. Une « palette type » d’une trentaine de variétés est en cours d’élaboration (après expérimentation en culture et sur site) pour répondre aux différents besoins et conditions des plantations rencontrées localement. La saisonnalité des décors est aussi un critère contribuant à l’embellissement de l’espace public. Les espaces sont donc conçus de manière à offrir une diversité visuelle évolutive suivant les périodes de l’année. Les plantes citées précédemment sont complétées par des arbustes, graminées, rosiers mais aussi prairie et jachères fleuries par exemple

Une démarche respectueuse

Les pratiques paysagères représentent un enjeu fort dans la politique environnementale de la commune.

L’ensemble des paramètres impactant un espace vert est donc considéré pour raisonner sa gestion :

  • L’eau par l’emploi de techniques adaptées d’irrigation (goutte à goutte, aspersion), de paillages, de végétaux aux besoins limités.
  • Le désherbage par l’usage de techniques alternatives (thermiques, mécaniques, manuelles) mais surtout par une approche « tolérante » de la plante adventice.
  • Le sol par la réalisation en interne d’amendements (terreau de feuilles, compost…) visant à améliorer la qualité de la terre.
  • La gestion parasitaire par l’emploi d’auxiliaires de lutte biologique, la diversification des essences, l’intégration de plantes hôtes ou
    bien la préservation de milieux propices à la diversité.

Ces principes d’entretien appliqués aujourd’hui sur le patrimoine vert ont nécessité un investissement technique fort :

  • Dans des moyens électriques (véhicules, taille-haies, souffleurs, débrousailleuses…)
  • Dans des engins de tonte adaptés aux nouvelles situations rencontrées (désherbage alternatif, tonte espacée)
  • Dans la réduction des déchets par l’achat de 3 broyeurs différents adaptés à différentes caractéristiques de biomasse.