Les Jeudi des Archives_Journée nationale de la résistance

Demain aura lieu la journée nationale de la résistance. Le service des Archives vous propose donc de découvrir aujourd’hui deux des nombreux résistants de Saint-Chamond qui ont donné leur vie pour la France.

 

Marie Cave, son frère et ses parents entrent dans la Résistance en 1940. Elle commence par la diffusion de journaux clandestins puis elle intègre le réseau « Alibi » en octobre 1943 dans le but de récupérer des renseignements d’ordre militaire, ferroviaire, industriel et économique sur le département.

 

Marie Cave et sa famille furent arrêtées par la milice le 10 mai 1944 puis déportés en juin 1944 : Marie et sa mère dans le camp de Ravensbrück, son père et son frère à Neuengamme. Ses parents décédèrent à la fin de l’année 1944, elle, en avril 1945. Seul son frère Paul a survécu à la déportation.

 

Maurice Bonnevialle est né à Izieux le 6 décembre 1913. Menuisier, il est mobilisé et envoyé au combat. Il est fait prisonnier en 1940 et est envoyé en Allemagne. Il s’évada et revint en France en 1941. Il intégra alors le mouvement Combat puis l’Armée secrète où il fut l’un des collaborateurs du commandant Marey.

 

Il est arrêté par la Gestapo à la fin du mois de novembre 1943 puis emprisonné et torturé dans la caserne Grouchy à Saint-Etienne puis au fort Montluc à Lyon. Il est fusillé le 16 février 1944. Son corps, retrouvé dans un charnier de la Doua à la Libération, fut identifié par sa femme en septembre 1945.

 

Ses funérailles, organisées à Izieux le 8 octobre 1945 rassemblèrent quelque 5000 personnes dont plusieurs représentants des différents mouvements de résistance.

 

 

Maurice Bonnevialle

 

 

Marie Cave.