Les Jeudi des Archives – M. Dugas-Montbel Jean-Baptiste

Les Jeudi des archives

M. Dugas-Montbel Jean-Baptiste

 

Cette semaine, le service des Archives vous fait découvrir la vie d’un homme d’affaires, helléniste et homme politique couramiaud, M. Dugas-Montbel Jean-Baptiste.
🌐 Jean-Baptiste Dugas-Montbel est né à Saint-Chamond le 11 mars 1776 dans la rue qui portera son nom en 1838.
🌐 Issue d’une vieille famille rubanière anoblie à la fin du 18ème siècle, il se tourne très vite vers la littérature. Il reprend les rênes de la maison Dugas avec son frère suite au décès de leur père en 1799. Il devient délégué de la chambre de commerce de Lyon et se rend souvent à Paris pour affaires. Il poursuit ses études et s’initie à la poésie, la métaphysique, les sciences politiques et morales et aux langues anciennes et vivantes.
🌐 En 1803, il devient membre de l’Académie de Lyon et, en 1810, il abandonne le monde des affaires pour devenir helléniste.
🌐 En 1815, il publie une première traduction de L’Iliade et l’Odyssée d’Homère suivi d’une seconde en 1825 et de deux autres en 1828 et 1835. Il étudie également la poésie homérique et présente en 1832 à l’Académie des inscriptions et belles-lettres un mémoire intitulé « De l’époque où l’écriture fut introduite dans la Grèce » pour démontrer que l’écriture alphabétique était inconnue en Grèce au moment de la rédaction de L’Iliade et l’Odyssée.
🌐 Il participe également à plusieurs revues comme Le Mercure de France, la France littéraire ou Le Magasin encyclopédique. Il travaille également sur une traduction inachevée d’Eschyle.
🌐 Lors de la Révolution de Juillet en 1830, il est élu député du Rhône et membres de plusieurs bureaux et commissions.
🌐 Il meurt le 30 novembre 1834 à Paris et est enterré au cimetière du Père-Lachaise.
🧮 Il lègue à Saint-Chamond tous ses livres pour fonder une bibliothèque ainsi qu’une somme d’argent pour la construction de la première Caisse d’épargne à Saint-Chamond.
🧮 Cette bibliothèque, créée par M. Coignet (secrétaire de mairie et ami de M. Dugas-Montbel) en 1878-1879, se trouvait dans l’ancienne chapelle des frères maristes dans l’Hôtel de Ville.
🧮 Aujourd’hui, ces ouvrages forment le fonds ancien conservé à la médiathèque Louise-Labé.