Les Jeudi des Archives – le métier d’Archiviste

archiviste Saint-Chamond

Les Jeudi des Archives – A la découverte du métier d’Archiviste

archiviste Saint-Chamond

 
🧮 C’est en compagnie de Clara, stagiaire en Master que nous partons aujourd’hui découvrir le monde mystérieux des Archives !!! Nous espérons lui avoir transmis notre passion pour ce beau métier d’Archiviste.
 
Un stage aux Archives municipales de Saint Chamond QUELLE AUBAINE !!!
 
Durant mon stage, j’ai découvert des lieux, des techniques de restauration et surtout un vocabulaire bien spécial !!
 
Entre les épis, les travées et les tablettes, nous pouvons trouver des registres d’état civil, des plans cadastraux ou encore des fonds de photographies. Le document le plus ancien conservé ici date du milieu du XVè siècle.
 
Voici les différentes manipulations que j’ai eu la chance d’effectuer :
🔹 Dépoussiérage et nettoyage des registres à la gomme (gomme blanche, gomme en poudre, Wishab, gomme en latex pour les taches les plus tenaces)
🔹 Utilisation de brosses afin d’éliminer la gomme (qui risquerait d’altérer le registre car elle est très acide). Il est important de nettoyer le plan de travail : brosse en crin de cheval, poils de chèvre ou encore plus étonnante : la brosse en éventail fabriquée avec des poils d’oreilles de veau !
🔹 Création de jaquette pour protéger les ouvrages avec un papier Kraft en PH neutre (sans acidité) essentiel pour ne pas fragiliser le papier.
🔹 Soudure de pochette en polyester (toujours en PH neutre).
🔹 Apprentissage du nœud d’archive (une technique à maîtriser !!!!!!!)
🔹 Parage du cuir afin de le rendre plus fin et donc plus maniable pour refaire des dos de registre.
🔹 Fabriquer une liasse en croix, deux bandes de Kraft que l’on croise afin de reconditionner de grands documents qui ne rentrent pas dans les boîtes.
 
Petit zoom sur la manipulation qui fut ma plus belle découverte :
🔹 La réparation des déchirures est une restauration qui demande de la minutie et de la patience. En utilisant du papier Japon (un papier fibreux que l’on découpe grâce au stylo à eau) que l’on englue, il est possible de réparer des déchirures simples et courtes, des déchirures courbées, des déchirures dans la masse et de combler des lacunes en grattant le papier Japon englué pour en récolter la pulpe.
🔹 Mais attention !!! Avant toute restauration de documents il faut vérifier si les encres ne sont pas fusantes, tester l’épaisseur du papier ou regarder le sens des fibres du papier afin d’être le plus fidèle possible au document.
 
Enfin pour terminer ce stage, j’ai utilisé une technique très utile : la numérisation de cartes postales.
Ce procédé permet un autre mode de conservation, une meilleure diffusion au public et surtout le document est préservé des manipulations.
 
Bleu de travail et pinceaux sont de mise !
Merci Clara!
archiviste Saint-Chamond archiviste Saint-Chamond archiviste Saint-Chamond archiviste Saint-Chamond archiviste Saint-Chamond