Les Jeudi des archives – Emile Alamagny

Cette semaine, le service des Archives s’intéresse à une grande figure de l’industrie locale, Emile Alamagny.

 

Né en 1822 en Saône-et-Loire, ses parents s’installent à Saint-Chamond en 1827 en tant que fabricant de boulons.

 

A la fin des années 1830, il rejoint l’industrie du lacet et, en 1854, il s’associe à Benoît Oriol (mécanicien-constructeur de métier et fabricant de lacets) pour fonder la maison Oriol et Alamagny.

 

L’entreprise devient une affaire familiale quand il épouse en 1864 la fille de Benoît Oriol. Au décès de ce dernier, il poursuit seul les affaires et mène l’entreprise à son sommet. Il est décoré de la médaille d’Or de l’Exposition Universelle de 1867.

 

En parallèle, il est membre du Conseil municipal de Saint-Chamond de 1866 à 1874 et directeur de la Caisse d’Épargne en 1866.

 

Il meurt en 1876 et sa femme reprend l’entreprise (avec son frère Benoît Oriol fils). L’entreprise possède alors plusieurs usines à Saint-Chamond et notamment place de la Liberté (à côté de l’Église).

 

Pour faire face à la concurrence allemande, la maison Alamagny-Oriol s’associe avec 9 autres entreprises en 1898 pour former les Manufactures Réunies de Tresses et Lacets qui comportent ainsi plus de 20 000 métiers à tisser.

 

En 1970, les ateliers industriels situés place de la Liberté ont été rasés pour être remplacés par des logements. Il ne reste que la maison Oriol de style haussmannien.

 

Le buste d’Emile Alamagny est exposé dans la salle du Conseil municipal.

 

 

 

Place Église de Notre-Dame

 

 

Cadastre

 

 

Immeuble usine Oriol Alamagny

 

 

Vue aérienne

 

 

Église Notre-Dame

 

 

Immeuble Oriol Alamagny

 

 

Buste Alamagny