Les Jeudi des archives _ La libération de Saint-Chamond en 1944

La libération de Saint-Chamond en 1944

 

Ce jeudi, le service des Archives vous ramène en Août 1944, lors de la libération de la ville par les FFI (Forces françaises de l’intérieur) et les forces alliées.

 

Saint-Chamond est libérée à la fin du mois d’août 1944 quelques jours après le débarquement en Provence (15 août 1944).

 

En effet, face à la remontée rapide de la vallée du Rhône par les troupes alliées et les actions incessantes des FFI, les Allemands sont contraints de fuir la vallée du Gier. Les FFI de la Loire étaient sous le commandement de Jean Marey.

 

Le 21 août 1944, les FFI reprennent le contrôle de Saint-Chamond. C’est la fin de l’occupation allemande.

 

Le lieutenant Paul Fuvel, commandant de la section GMO (Groupe Mobile d’Opérations) « Bonnevialle » défile avec ses hommes de la place d’Izieux à la place Louis Comte aux Creux.

 

Le 27 août, les Saint-Chamonais fêtent la libération de la ville en se rassemblant place de la Liberté.

 

Le comité de Libération nomme M. Ferraz Alfred maire de Saint-Chamond.

 

Le 1er septembre 1944, les blindés de la Première armée française commandés par le général de Lattre de Tassigny entrent dans la ville en passant route du Coin, devant l’Institution Sainte-Marie.

 

En souvenir, plusieurs lieux vont ainsi être renommés en l’honneur de la Libération : l’avenue de la Gare devient l’avenue de la Libération et, à Saint-Martin-en-Coailleux, la place jouxtant l’église est dénommée place de la Libération.