Les droits humains à l’épreuve de l’Intelligence Artificielle

RSS

L’association Le Grain, et la MJC/NECC de Saint-Chamond, vous convient à une conférence débat qui se tiendra

Le Vendredi 3 Juin 2022 à la MJC de Saint-Chamond à partir de 19h30.

Le thème de la conférence : « Les droits humains à l’épreuve de l’Intelligence Artificielle».

Par M. Bilel Benbouzid Ingénieur et Maître de conférences en sociologie à l’Université Paris Est, Marne-la-Vallée-Laboratoire Interdisciplinaire, Science, Innovation et Société (LISIS).

Il est l’auteur de plusieurs articles/revues sur les Technosciences de sécurité , la prévention situationnelle et la police prédictive.

« Je n’arrête pas de tirer le signal d’alarme, mais jusqu’à ce que les gens voient vraiment des robots tuer des personnes,

ils ne sauront pas comment réagir, tellement ça leur paraît irréel. On devrait tous s’inquiéter de ces progrès », annonçait-il d’une manière inquiétante.

Pour lui, l’Homme risque, non pas de disparaître, mais d’être dépassé par les machines ». Elon Musk

L’Intelligence Artificielle (IA) utilisée dans de nombreux secteurs, de la santé aux transports en passant par les réseaux sociaux, est un mot qui renferme de nombreuses technologies.

En termes simples, elle est définie comme « l’ensemble des technologies qui permettent à la machine de reproduire des comportements considérés comme intelligents par les humains ».

Elle est de plus en plus fréquemment mobilisée pour promettre la modernisation des services tout en installant un nouveau régime d’anticipation des événements.

Dans ce contexte, des questions de fond se posent : une machine a-t-elle besoin d’être intelligente pour devenir utile ? Comment l’homme peut-il garder le contrôle sur ses innovations intelligentes ?

Des applications concrètes ont déjà changé nos vies, d’autres à venir risquent de les transformer dangereusement…

Aujourd’hui la frénésie de construction des systèmes intégrant de l’IA se fait très souvent sans tenir suffisamment compte des risques. Les intérêts économiques dépassent les précautions sécuritaires pourtant indispensables pour qu’une technologie soit considérée comme sûre et fiable.

Ne l’oublions jamais : si une machine permet de détecter l’origine d’une menace, l’ampleur qu’elle pourrait prendre, les failles d’un système complexe, repérer les points faibles et les mauvais réflexes des utilisateurs, elle est aussi capable de créer une attaque et de contourner les systèmes de défense mis en place pour la contrer et de créer les conditions d’une surveillance généralisée.

L’Intelligence Artificielle pose la question de ses limites éthiques. Elle pointe depuis longtemps déjà, la menace pour la démocratie et les droits humains que pouvaient représenter les algorithmes, avec ses biais racistes et misogynes, les limites de la reconnaissance faciale, les systèmes de prédiction dans la police, l’assurance, la justice…

L’Intelligence Artificielle comporte de hauts risques sur les droits humains et sur nos modes de vie , il devient urgent de l’encadrer et de lui imposer des règles…